Bulletin fédéral

Bulletin Cré'Acteurs #1 mars17

éditorial par Nathalie Douet

Notre bulletin fédéral a définitivement pris le large et désormais sa voilure déploie ces nouvelles lettres : « Cré’Acteurs – Le rural en mouvement ».

Il y a plusieurs mois l’équipage a souhaité redonner un petit coup de neuf au journal, pour le faire voguer dans l’air du temps…et donc de le rebaptiser ! Pour que son nom soit davantage le reflet des dernières orientations du mouvement.

Les fidèles lecteurs ont pu choisir parmi quelques noms proposés et voter lors de la journée départementale du 24 avril 2016 à Abbaretz. Le nouveau nom a par la suite été entériné par la commission Communication et le CA.

A nous tous maintenant de continuer l’aventure, soyons « Cré’Acteurs » de notre revue fédérale : à nos articles, nos comptes-rendus…

Partageons ce qui nous anime, ce qui nous met en mouvement ! Osons prendre la parole et la diffuser ! Le bulletin fédéral est un espace d’expression, il doit être à l’image et à la couleur de la richesse de notre vie en mouvement.

A l'heure où la communication passe beaucoup par le Web, entre sites, blogs et autres réseaux sociaux, nous choisissons délibérément de maintenir le lien avec le support papier, parce que dans notre mouvement, des personnes préfèrent lire sur papier plutôt qu'à l'écran, parce que cela permet de l'emporter en réunion d'équipe, ou ailleurs, de le faire lire à d'autres en dialoguant le contenu...

Pour qu’il plaise et convienne à tous, nous pouvons continuer à le relooker, dans son contenu, dans sa forme : n’hésitons pas à faire des suggestions, à proposer de nouvelles idées !

Bonne lecture !

Extrait cre acteurs 1 mars17Extrait cre acteurs 1 mars17 (1.23 Mo)

Bulletin Vers le large n°205 décembre 2016

éditorial par Jacky Godineau

Lors de notre journée départementale du 4 décembre dernier Hervé Chaplais nous a mis en face de nos questions concernant notre appartenance au monde rural.

C’est avec beaucoup d’humour qu’il nous a aidés à mieux discerner notre identité rurale, en opposition à l’urbain… mais y a-t-il vraiment opposition ?

Notre réponse de « Chrétiens dans le Monde Rural » doit être plus large, nous devons regarder au-delà de la colline qui nous cache l’horizon.

Les étrangers qui trouvent refuge dans notre pays, y compris en rural, ne sont-ils pas une chance pour nous aussi de grandir en humanité ?

Ces attentats terribles qui ont traumatisé tant de gens ne doivent pas être un appel à se refermer sur nous-mêmes.

Le référendum pour le Brexit, comme le résultat de l’élection présidentielle américaine doivent nous aider à mieux comprendre et à agir pour sortir de nos replis sur nous-mêmes.

On le constate, les équipes CMR sont sensibles à tous ces évènements et ces thèmes parcourent les rencontres d’équipes.

L’année 2017 sera évidemment riche en évènements. Les élections présidentielles puis législatives sont programmées et nous sommes déjà en période de campagne électorale.

Le Conseil Permanent de la Conférence des Évêques de France nous appelle à refonder la politique et à redonner un sens à la vie ensemble.*

Le CMR dit haut et fort dans « Les Chemins des possibles » «  Nous aspirons à rendre les individus acteurs des décisions qui les concernent, au sein des différentes instances. Ouvrons des espaces de participation, donnons la capacité à chacun et à chacune de les investir et de les transformer par sa présence » .

N’hésitez pas non plus à consulter les documents du CMR national « Sur les chemins des élections 2017 » et à vous en emparer  pour votre réflexion d’équipe.**

 

*Dans un monde qui change retrouver le sens du politique. Petit ouvrage à lire aux Editions Bayard.
**Documents accessibles sur le site internet du CMR ou en faire la demande à la permanence.

Extrait vll205 dec16Extrait vll205 dec16 (1.03 Mo)

 

Bulletin Vers le large n°204 septembre 2016

éditorial par Lætitia Guth

La vie d'équipe, une proposition pertinente aujourd'hui !

Du bonheur d'être en mouvement... C'est ainsi que Margot nous interpellait dans le précédent édito ! Margot témoignait de la richesse de la relecture en équipe. Je crois que pour une grande majorité de membres du CMR, cette vie d'équipe est un recours précieux pour avancer tout au long de la vie.

Moi-même, avec mon conjoint, j'ai découvert cette chance de vivre en équipe CMR il y a une quinzaine d'années. Quelle découverte ! Joie d'échanger en toute confiance et confidentialité, intérêt de confronter nos idées avec d'autres, réconfort de se sentir épaulés dans les difficultés et puis enrichissement par les propositions du mouvement (événements dans les zones, mais aussi aux niveaux fédéral et national)... et puis de beaux moments de convivialité !

Depuis notre arrivée en Loire-Atlantique, nous faisons « mouvement autrement », c'est-à-dire sans vie d'équipe. Selon moi, les temps d'échanges et de relecture manquent à notre vie de famille, de couple et d'individu.

Je me pose souvent la question de ce qui peut manquer aussi dans la vie des personnes qui ignorent ce qu'est la vie d'équipe. Cette proposition est d'autant plus pertinente que nous vivons dans un monde qui change si rapidement que nous avons besoin de repères et de construire notre réflexion avec d'autres.

C'est à chacun et chacune d'entre nous que revient le rôle de proposer la relecture, de mettre en route des équipes. Si nous considérons que ce que nous avons vécu en équipe est une richesse, alors ne le gardons pas seulement pour nous, mais partageons et soyons généreux et féconds !

Comment ?

Des membres du CMR se forment pour potentiellement accompagner des équipes ; d'autres sont attentifs aux nouvelles personnes qui s'installent dans la commune ou à des couples qui se marient ou font baptiser leur enfant...

Et si la vie d'équipe était un cadeau à offrir autour de soi ?

Retroussons-nous les manches !

À méditer (seul-e ou en équipe)

  • « vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Mt 10,8)
  • « il y a plus de joie à donner qu’à recevoir » Saint Paul (Ac 20,35)
  • « Mais d’autres grains sont tombés sur la bonne terre ; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent pour un. » Saint Marc (Chapitre 4, 1-20)

 

Extrait vll204 sept16Extrait vll204 sept16 (1.61 Mo)

 

Bulletin Vers le large n°203 juin 2016

éditorial par Margot Chevalier

Du bonheur à être en mouvement

Faire partie d’une équipe CMR est très important pour nous, cela nous permet de prendre le temps de se poser pour mieux se recentrer sur le sens que l’on veut donner à notre vie et à nos engagements.

La vie d’équipe est une richesse, c’est ce que nous avons pu évoquer avec Monseigneur Jean-Paul James lors de sa visite sur la paroisse St Martin-du-Sillon en avril. Il nous a redit, après diverses interventions des mouvements présents que c’est une chance pour nous d’avoir ce lieu de partage et d’écoute qui aide à l’équilibre de notre vie.

Mais alors pourquoi n’arrivons nous pas à fonder de nouvelles équipes ? Nous avons du mal à en parler autour de nous, nous n’osons pas inviter des personnes à découvrir ce lieu d’Eglise, qui pourtant est important pour nous.

La plaquette que vient d’éditer le CMR National peut nous aider à faire découvrir et à donner envie à d’autre.

Avec la thématique « Les chemins des possibles », elle peut nous aider à la discussion. Sachons donc proposer en toute simplicité « La vie en mouvement ».

Notre attachement au mouvement passe aussi par le côté financier, car la dynamique de celui-ci demande des moyens. Vous venez de recevoir votre appel à cotisation pour l’année 2016. Sachez que votre participation est importante pour la vie de notre mouvement et c’est aussi pour cela que la fondation de nouvelles équipes peut apporter un nouveau souffle.

« La vie en mouvement : ce n’est que du bonheur ! »

Extrait vll203 juin16Extrait vll203 juin16 (1.79 Mo)

Bulletin Vers le large n°202 mars 2016

éditorial par Sandrine Deniaud

« S’engager, c’est d’abord tenter de s’adresser aux autres. […]
Si vivre c’est agir, alors s’engager c’est construire sa vie. »
Patrick Poivre d’Arvor, Aimer c’est agir.

« Tout engagement génère des compromis et il est évidemment beaucoup plus facile de rester soi-même en ne faisant rien. » Ethan Hawwke, acteur cinéaste.

« Le bon combat est celui engagé parce que notre cœur le demande. » Paulo Coelho, Le pèlerin de Compostelle.

S’engager c’est prendre une responsabilité qu’on n’était pas obligé de prendre. Alors pourquoi ? Qu’est-ce qui nous pousse à dire « oui » ? Sans doute pour tout ce qui a été cité plus haut… Et plus encore.

Ma présence au CA se termine dans quelques semaines. Cela fait déjà six ans que j’ai répondu par un oui timide ne sachant pas très bien sur quel chemin j’avançais ; mais ce sera grandie, riche des rencontres effectuées, des échanges animés que j’en repartirai.

Ce que j’en retiens aujourd’hui :

J’ai reçu une véritable formation humaine et spirituelle au travers des temps forts des rencontres de l’équipe fédérale et j’ai eu la chance d’en croiser deux sur ma route. Je me suis laissée surprendre par les petits écrits.

J’ai appris à écouter, à avancer et construire ensemble. J’ai apprécié ces liens personnels créés dans l’équipe mais aussi avec les autres mouvements qui partagent également nos préoccupations (fondation d’équipes, accompagnement, budget à stabiliser). J’ai découvert un mouvement vieillissant certes mais dynamique, ouvert et tourné vers l’avenir.

J’ai aimé l’esprit dans lequel se déroulent nos rencontres. Esprit de Jésus Christ, dans la profondeur du travail, dans le respect de la parole de chacun. Cette confiance libère et fait avancer…

Certes l’engagement pris demande de la disponibilité, un peu d’organisation (il me reste des efforts à fournir) et un agenda toujours à portée de main ; le tout sous une bienveillance familiale. Le manque de temps pour aller plus loin dans le partage, le regret de n’avoir pu répondre favorablement à certaines invitations me laissent un peu frustrée. Mais ces regrets ne font aucune ombre à ces six années passées dans un élan très fraternel sur les chemins du possible pour un « Avenir Solidaire, une Espérance partagée ».

Extrait vll202mars16Extrait vll202mars16 (1.09 Mo)

Bulletin Vers le large n°201 décembre 2015

éditorial par Jacky Godineau

Les attentats de novembre dernier nous ont tous profondément choqués. Ce n’est pas Paris qui a été attaquée, mais l’humanité toute entière. Aucune religion, aucune idéologie, aucune vengeance ne légitimera la destruction de la vie d’innocents.

Ces derniers mois, nous avons également été bousculés par la question des migrants. Migrants de tous ordres, économiques, politiques, climatiques, fuyant la guerre, etc. Ils sont tous partis pour mille raisons.

Nous assistons à tous ces évènements par écran et commentaires de journalistes interposés. Que faut-il penser d’un tel déchaînement de violence et de haine ? Quelle solution faut-il apporter ? Nous avons l’impression d’être seuls parfois devant de telles situations.

Après l’émotion et le deuil, nous devrons nous relever. Dans nos équipes, nous allons certainement partager autour de ces évènements. Ce sera là le lieu de discernement, d’analyse, de recul nécessaire à une meilleure compréhension.

Les équipes CMR s’interrogent, échangent, se mettent en route, agissent concrètement. En aucun cas, elles ne restent insensibles aux piètres conditions d’accueil offertes aux migrants par l’Europe et la France en particulier.

Ne soyons pas découragés, la force des équipes est puissante, elle permet d’ouvrir d’autres Chemins des possibles : prendre part au débat, s’interroger, se former, participer à des initiatives locales... Comme nous le rappellent les évêques de France « Chacun de nous est appelé à s’engager à sa mesure »(1).

« Nous sommes appelés – et les chrétiens les premiers – à résister au piège du choix du bouc émissaire, à poursuivre et à développer notre engagement pour la consolidation du lien social »(2). Jésus en choisissant de partager notre condition humaine n’a-t-il pas ouvert d’autres Chemins des possibles ?

Que notre Noël 2015 soit pour nous l’occasion de mieux comprendre que tous les gestes d’amour envers nos proches comme envers les étrangers sont des actes bâtisseurs du Royaume.

Nous vous invitons à participer plus particulièrement cette année à la journée mondiale du migrant et du réfugié proposée par l’Eglise catholique le dimanche 17 janvier prochain.

(1) Déclaration du Conseil Permanent de évêques de France, 7/09/2015
(2) Cardinal André Vingt-Trois, La Croix, 16/10/2015

Extrait vll201 dec2015Extrait vll201 dec2015 (942.82 Ko)

Bulletin Vers le large n°200 septembre 2015

éditorial par Jean-François Hivert, administrateur national

« Les chemins des possibles » mènent-ils à Rome ?

L’an prochain on fêtera les 50 ans de la création du CMR en 1966. Il prenait la suite du Mouvement Familial Rural (MFR) fondé 20 ans plus tôt.

Que retenir de ces cinquante années ? Que le monde a bien changé, parfois en bien, parfois en moins bien : la révolution informatique, la mondialisation et la financiarisation des échanges, l’accroissement des inégalités, mais aussi le mouvement de libération des femmes, une  meilleure acceptation des différences, etc. Il y a quelques années nos équipes ont réfléchi à la notion de richesses ; ni nostalgiques, ni fascinées par le modernisme, elles ont surtout exprimé leur attachement à des valeurs essentielles à faire vivre dans le monde tel qu’il est et qu’on peut pourtant contribuer à changer.

De ces cinquante années, on peut aussi retenir deux évolutions profondes : d’une part la prise de conscience lente mais réelle des limites de notre modèle de développement, d’autre part le recul de la Foi dans nos sociétés occidentales.

C’est à Rome en 1972 que quelques visionnaires, réunis au sein du Club de Rome, publient un manifeste écologique avant l’heure alertant pour la première fois des risques pour la planète d’un modèle fondé sur une expansion économique sans limite. Plus de 40 ans après, c’est à Rome à nouveau, en juin dernier, qu’est publiée l’encyclique du pape François. Il  appelle tous les hommes, croyants ou non, à une « écologie intégrale ». Carrément !

A la lecture de l’encyclique « Loué sois-tu » (on la trouve sur internet et il faut vraiment la lire !) et à celle de nos « chemins des possibles » proclamés lors du Congrès d’Hazebrouck et qu’il faut prendre le temps de s’approprier en équipe, on s’aperçoit qu’il y a plein de convergences !

L’évènement de la COP 21 à Paris début décembre peut être l’occasion d’initiatives ou de prises de parole des équipes CMR dans la prolongation du message de François. Avec Edgar Morin, autre visionnaire, qui en salue l’initiative, on peut dire que si le pire est très possible, le sursaut n’est pas impossible. L’équipe du CMR national compte bien nous y aider dans les semaines et mois à venir.

Le recul de la Foi et l’évolution de l’Eglise institutionnelle dans laquelle nous avons du mal à nous reconnaitre, ne nous incitent guère à l’optimisme. Quel étonnant contraste avec la modernité et l’audace du message écologique de François ! Les vacances à la campagne sont propices à la visite de belles chapelles et églises de nos villages de France, mais les dépliants qui s’y trouvent n’incitent guère à éveiller la spiritualité des visiteurs.

Alors, comme les vacances sont aussi propices à la lecture, il faut peut-être  revenir à la source : l’Évangile, « parole d’encouragement ». Dominique Collin, dominicain, que nous avons entendu et apprécié lors de son intervention au Congrès, a publié il y a quelques années un livre accessible et qui fait du bien : « Mettre sa vie en paraboles » Éditions Fidélité*. Les vacances sont finies mais il est encore temps de le lire. Bonne reprise.

* disponible sur internet http://fidelite.be/livres/pdf/9782873564544.pdf

Extrait bulletin 200 sept15Extrait bulletin 200 sept15 (3.25 Mo)

Bulletin Vers le large n°199 juin 2015

Editorial par Lætitia Guth

Et si on osait, joyeusement ?

Aujourd’hui, être « Créateurs d’une autre humanité, passeurs d’espérance » : un simple slogan ? un pari fou ? une proposition impossible ? un appel indécent ?

C’est au congrès vécu à Hazebrouck pendant le pont de l’Ascension que nous avons pu « peser » ce que signifiait profondément cette double invitation à agir et à témoigner.

Espérance…

On a parlé de crise, espérant que le monde d’avant reviendrait. En vérité, le monde est marqué par de profondes mutations qui bouleversent nos repères. Anne Soupa comme Pierre Mathiot1 nous ont alertés : face à ce long temps de chamboulements (dans la société comme dans l’Eglise), attention à ne pas tomber dans le passéisme. Jetons nos lunettes du XXè siècle : ouvrons le regard ! Regardons les formidables opportunités que le monde nouveau nous apporte. Par exemple, le numérique ouvre de nouveaux horizons, facilite les échanges… L’aurions-nous seulement imaginé à la fin des années 1990 ?

Membres du CMR, mouvement d’éducation populaire, sans nier le présent cherchons plutôt à le comprendre ; et, sans prédire le futur, croyons en l’avenir et engageons des chemins de possibles… !

Une autre humanité…

Membres d’un mouvement d’action catholique, il nous faut :

- permettre à l’AUTRE de vivre en « je » et avoir le souci de rejoindre les « invisibles » ;

- « refuser l’impossible »2  refuser une société qui crée du consumérisme, de la « pulsionnalité » (recherche de jouissance d’objets et de plaisirs immédiats), et proposer au contraire une autre voie du bonheur…

Passeurs et créateurs…

Notre travail ? Dominique Collin nous invite à agir « comme Jésus, selon 3 verbes » : 1. Faire naître / 2. Nourrir / 3.  Prendre soin… Alors, concrètement, quelques pistes :

- dans la société, diffuser l’optimisme autour de nous, sans farder la réalité mais en mettant en lumière les petites choses qui vont bien3 – en quelque sorte, devenir des « révélateurs » (au sens photographique du terme) ;

- tenter quelques « chemins des possibles »4 pour aujourd’hui et pour demain ;

- en tant que Chrétien, se ressourcer5, témoigner de ce qui nous rend heureux et donne du sens à notre vie, et oser dire la foi en Jésus qui nous anime…

Alors, en résumé, dès cet été, temps d’inspiration et de respiration, osons déjà tenter quelques-unes de ces pistes !  … et le tout dans la joie !

Voici dans quel état d’esprit, je rentre du Congrès, vivifiée !  Bel été à vous !

Extrait bulletin 199 juin 2015Extrait bulletin 199 juin 2015 (3.48 Mo)

 


1 Anne Soupa, bibliste, Pierre Mathiot, directeur de l’institut d’études politiques de Lille, Dominique Collin, philosophe et théologien, ont témoigné à la table ronde du jeudi 14 mai 2015 (Congrès CMR à Hazebrouck).

2 Selon Dominique Collin, philosophe et théologien, l’Evangile propose « Un possible impossible qui n’a pas encore été essayé », qu’il nomme le « Royaume ». L’Evangile est un « texte qui nous devance et nous excède, nous déloge de nos insignifiances, de nos principes, nos habitudes ».

3 Pour commencer, quelques lectures inspirantes : « Les Petits Riens », E.Brami et P.Bertrand ; « Le sel de la vie », F.Héritier

4 Agir en Rural, N°101, mai-juin 2015 : « les chemins des possibles, propositions d’engagement »

5 L’Evangile, « parole heureuse » et « Parole d’encouragement » selon Dominique Collin

Bulletin Vers le large n°198 mars 2015

Editorial par Claudine Cesbron et Jacky Godineau

L'année 2015 nous a apporté un terrible choc avec l'attentat et la prise d'otages à Paris les 7,8,9 janvier derniers. Les réactions, dans notre pays ont été impressionnantes et elles questionnent fortement l'avenir de notre société et l'avenir de la planète, dans un contexte globalisé.

« J'ai reçu un premier message sur mon téléphone portable de M. à 17h41 le mercredi 7 janvier me disant : « Je pars sur Nantes, je ne peux pas rester chez moi, c'est trop horrible ce qui vient de se passer. » Je suis allée au rassemblement près de chez moi pour dire non à la barbarie et oui à la liberté d'expression. Après le choc émotionnel, je me suis posée des questions et se les poser à plusieurs, c'est encore mieux. Qu'est-ce qui est en jeu dans ce que nous venons de vivre ? Quelles sont les attitudes justes à adopter pour que les mots Liberté, Égalité, Fraternité de notre devise nationale soient réellement porteurs de sens ? »

À l'école, nous avons essayé d'accueillir les réactions, d'amener la discussion, de vivre la minute de silence à la mémoire des victimes.

Nous avons choisi de publier dans ce numéro, des témoignages d'équipes qui ont pris le temps du débat ensemble. C'est aussi cela la force de notre mouvement : savoir-faire « pause » et dialoguer pour mieux comprendre et se comprendre.

Et à l'heure où vous lisez ces lignes, un autre temps important se vit dans notre pays, celui des élections départementales avec la nouvelle configuration des cantons. Un temps où le scepticisme de nos concitoyens en ce qui concerne la force du politique, est grand.

Et pourtant, c'est bien de cela dont nous avons besoin pour vivre ensemble : besoin de débats, de processus de décisions collectifs et dans l'intérêt du bien commun. Là encore le dialogue et la rencontre sont au cœur de la question.

Le Pacte Civique, auquel le CMR a adhéré est un de ces lieux politiques où les questions de la cité sont posées, où des propositions peuvent émerger.

Enfin, pour vivre ensemble, il est nécessaire que chaque personne puisse grandir en humanité. Cela veut dire prendre conscience que l'autre que je côtoie au travail, en famille, dans mon voisinage, dans l'anonymat même, est digne d’intérêts. Il possède en lui sa part d'humanité qui le rend aimable. La peur, l'ignorance, l'indifférence, le préjugé, le fanatisme sont des vecteurs de violence et d'exclusion.

« Prendre les armes pour continuer le combat », ces mots là sont trop porteurs de haine et de violence. Au contraire, nous avons entre les mains des outils pour ne pas baisser les bras, pour continuer le travail de construction, de remise à neuf, pour continuer à cultiver la Liberté, l’Égalité, la Fraternité. Le slogan de notre congrès prochain : « créateurs d'une autre humanité, passeurs d'espérance » nous le rappelle jour après jour.

Extrait bulletin 198 mars 2015Extrait bulletin 198 mars 2015 (970.78 Ko)

Bulletin Vers le large n°197 décembre 2014

Editorial par Jacky Godineau

Déjà l’année terminée !

Combien de fois avons-nous entendu cette réflexion et nous-mêmes ne l’avons-nous pas exprimée ?

Une nouvelle année c’est toujours une aventure, on espère toujours que l’année suivante sera meilleure.

Et en 2015, il y aura HAZEBROUCK !

Ce nom a intrigué plus d’un des lecteurs de notre bulletin « Vers le Large ».

HAZEBROUCK est-ce :

- La traduction bretonne de CAMPBON ?

- La recette d’un plat alsacien ?

- Une nouvelle discipline sportive venue des pays de l’Est ?

Mais non bien sûr ! C’est le lieu où va se dérouler le prochain congrès du CMR.

Vous ne savez pas où se situe cette charmante commune ?

Peu importe ! A l’instar des mages qui ont suivi l’étoile laissons-nous guider, laissons-nous transporter par l’espérance.

L’esprit de Noël va nous aider à mieux repérer les leviers du changement.

Chacun d’entre nous, à la hauteur de ses moyens, est appelé à prendre sa place pour actionner ces leviers.

Chacun a quelque chose à apporter, chacun peut être PASSEUR D’ESPERANCE POUR LES AUTRES.

Le congrès est une étape importante, une chance pour soi, une chance pour le mouvement, pour notre cheminement de chrétien.

Dans cette dynamique, quel plus beau souhait peut-on faire que de s’échanger des vœux de « BONNE et HEUREUSE ANNEE ».

Personne n’est naïf au point de penser que sous prétexte de passer du 31 décembre au 1er janvier tout ira mieux.

Pourtant ! N’avons-nous pas le droit de rêver, de croire que le plus difficile est passé et que le meilleur est pour demain ?

Nous voici à nouveau interpelés à aller vers les autres et à construire un futur équitable.

 Extrait bulletin 197 dec 2014Extrait bulletin 197 dec 2014 (4.55 Mo)

Bulletin Vers le large n°196 septembre 2014

Editorial par Claudine Cesbron

Dans ce tissu, je peux être le fil, un trait de couleur... bleu profond ? Rouge éclatant ? Ou bien le fil de lin gris.

Cette troisième couleur, au dire des tisserands, est la plus importante.
Le gris neutre de tous les jours, celui qui fait chanter le bleu profond et le rouge éclatant ; celui qui est porteur d'harmonie.
N'avoir que ma propre couleur, et de cela me réjouir, pour qu'elle apporte la joie et non la rivalité, comme si moi bleu, j'étais l'ennemi du vert, comme si j'étais, moi, ton adversaire.
Et de ceux qui ne peuvent pas, ou ne veulent pas entrer avec nous dans l'ouvrage ?
Irai-je les précédant, leur faire une place, pour qu'ils viennent librement de leurs propres couleurs se mêler au dessin ?
Il y a une place pour tous. Et chaque fil vient apporter une continuité : non seulement ceux qui, à l'origine du travail, ont été tendus d'un support à l'autre du métier, mais chaque fil.
Un fil vient à se rompre : aussitôt le travail s'arrête, et les mains patientes de tous les tisserands s'appliquent à le renouer...
Chaque fil, même le plus lumineux, peut disparaître, tissé sous les autres. Il est cependant là, non loin, même si notre œil ne le perçoit plus...
Maintenant c'est au tour du mien d'être lancé à travers la chaîne. Quand son trait aura cessé d'être visible, alors toute l'harmonie apparaîtra, harmonie de ma nuance mêlée à toutes les autres qui l'accompagnent jusqu'à ce qu'elle disparaisse.
Je ne sais ce qu'il adviendra de ce tissu. Le saurai-je jamais ?
Ta face demeure ouverte, ô Toi, ressuscité d'entre les morts.

Je me suis arrêtée sur ce très beau texte d'une finlandaise.

Je crois que l'équipe du nouveau conseil d'administration, l'ensemble des membres, des équipes du CMR 44, d'aujourd'hui et de demain, formons un beau tissage. Nous sommes les fils et nous continuons un travail déjà commencé bien avant nous et qui se poursuivra après nous.

J'espère de tout cœur que nous saurons, ensemble, dans la simplicité et la fraternité conjuguer nos talents, nos compétences et nos centres d'intérêt pour apporter notre contribution à l'ouvrage du CMR.

Bien des sujets de réflexion et d'actions nous attendent : le vivre ensemble, la solidarité, la paix, le partage des richesses... Que chacun, en équipe, ose faire entendre sa voix, ose proposer aux autres de participer à l'action, ose aller vers celui qu'on ne connaît pas. Nous sommes tous porteurs d'avenir du plus petit au plus âgé, alors entrons dans le tissage de la vie.

Extrait bulletin 196 sept 2014Extrait bulletin 196 sept 2014 (1.57 Mo)

Bulletin Vers le large n°195 juin 2014

Editorial par Sandrine Deniaud

Et un, et deux et trois…

Non, non, nous ne sommes pas au Brésil mais bien à Teillé, et non, non, on ne chante pas Zéro mais CINQ. Car c’est avec beaucoup d’enthousiasme et de joie que je souhaite la bienvenue à Lætitia, Nathalie, Claudine, Margot et Jacky qui ont accepté de rejoindre le Conseil d’administration du CMR 44. Nous nous serons retrouvés le 7 juin prochain pour l’élection du bureau et la mise en route de cette nouvelle équipe. J’en profite pour remercier très chaleureusement Isabelle, Marie-Françoise, Jean-François et Claude pour ces 6 années passées au sein de l’équipe fédé. Le 27 avril dernier, ils ont pu dire entre autre, comment le CMR était bien un mouvement d’éducation populaire, permettant à chacun de s’épanouir et trouver sa place dans la société. Le dynamisme, le travail fourni, guidé par le Congrès de Pontarlier a su poser des jalons pour l’avenir. Jalons sur lesquels le nouveau CA pourra s’appuyer pour quelques pistes de travail qui me semblent importantes :

Redéfinir les missions de l’équipe fédé, avec le soutien de vos propositions rédigées à l’AG et le soutien de Michel, qui reste notre accompagnateur ;

Ouvrir des pistes de réflexion et d’action vers la fondation d’équipe, en lien avec les accompagnateurs formés ;

Poursuivre le travail sur la démarche prospective, en lien avec le COPIL, qui nous amènera à lancer une dynamique de mobilisation pour le congrès de HAZEBROUCK qui aura lieu du 14 au 16 mai 2015 ; congrès qui se veut un congrès d’ajustement (voir si nous sommes toujours en phase avec les orientations votées à Pontarlier en 2010).

Congrès qui se veut également un congrès d’ouverture pour un monde en pleine mutation où chacun a sa place. Beaucoup d’entre vous savent combien une participation à un congrès peut redynamiser et donner de l’élan pour une vie de mouvement plus riche et porteuse d’initiatives !!!

Alors, en route pour HAZEBROUCK !

« GOUTEZ ET VOYEZ ! »

 Extrait bulletin 195 juin 2014Extrait bulletin 195 juin 2014 (1.84 Mo)

Bulletin Vers le large n°194 mars 2014

Editorial par Marie-Françoise Couraud

2008-2014 : Pendant ces 6 années j'ai partagé la vie de l'équipe fédérale, et en ai assumé la responsabilité depuis 2010.

Voici arrivé le moment de transmettre un bilan et de passer « le témoin ».

Le travail de l'équipe fédérale a été guidé par le Congrès de Pontarlier qui a apporté une dynamique nouvelle, dans la réflexion pour préparer les orientations, et ensuite dans la proposition des thèmes d'année, par exemple : le partage des richesses. Alors l'équipe fédérale a pu proposer aux équipes des outils tels que les débats sur le partage des richesses en Pays de Loire, ou encore le spectacle « Bancomédie », et permettre ainsi une mise en œuvre allant jusqu'à une répartition plus équitable des adhésions. Vous avez aussi participé à d'autres moments de formation spirituelle, avec Marie-Christine Bernard ou encore Arnaud du Crest. Tout ceci a été rendu possible avec le soutien et la confiance d'une équipe, le respect dans nos débats, l'engagement de chacun dans l'une ou l'autre des commissions, sans oublier la précieuse collaboration d'Anne-Marie, Gwénola, Lætitia, (Animatrices Permanentes Fédérales) ainsi que Karine et Martine au poste de secrétariat et comptabilité, de Jean-Pierre et Michel, accompagnateurs diocésains.

Nous avons aussi voulu poser des jalons pour l'avenir :

- la création d'un site internet ;

- proposer localement des instances de rencontres entre responsables d'action catholique, et responsables de paroisses telles que les COFOLO, pour que l'action catholique reste vivante et visible ;

- Proposer une rencontre des équipes jeunes ;

- Proposer une formation pour des accompagnateurs d'équipes d'action catholique adulte ;

- Proposer aux équipes de participer au travail de prospective pour le congrès 2015.

Mais depuis 3 ans l'équipe fédérale ne s'est pas renouvelée. Avec le départ des autres membres en fin de mandat, cette équipe est à reconstruire. La prochaine rencontre dimanche 27 avril à Teillé comporte donc un enjeu important : à qui passer le témoin ?

Sommes-nous appelants dans nos équipes ?

Quelles aides avons-nous pour discerner parmi les engagements actuels ?

De quoi avons-nous peur ?

Quelle équipe va se mettre en place pour expérimenter un « faire mouvement autrement », trouver ensemble des modalités de rencontres ?

Notre équipe CMR est pour nous lieu de partage de ce qui fait notre vie, des choix que nous sommes amenés à faire, lieu aussi d'expression de nos doutes, de nos convictions chrétiennes.

Ce bulletin « Vers le large » est un lien entre les membres du CMR, tout comme les rencontres départementales.

Après avoir participé avec beaucoup d'entre vous à faire vivre ces liens, je veux témoigner aujourd'hui de tout ce que j'ai reçu, en souscrivant à cette parole :

« Dieu n’appelle pas ceux qui sont capables mais Il rend capables ceux qu’Il appelle. »

 Extrait bulletin 194 mars 2014Extrait bulletin 194 mars 2014 (1.31 Mo)

Bulletin Vers le large n°193 décembre 2013

Editorial par Michel Baril

AVENT : Attente dans l’Espérance de la réalisation d’une promesse déjà réalisée et à nouveau proposée.

Pour moi, chrétien, le temps de l’avent est un moment où je me prépare à accueillir et célébrer celui que je reconnais comme donné par le Père dans une attente active. L’attente vient de quelque part : J’ai entendu et appris avec mes aînés. Je continue à participer à une longue histoire déjà commencée. Après avoir entendu parler du salut en Jésus-Christ qui nous a rejoint dans notre humanité pour nous montrer l’amour total de celui qui continue à dire à chacun « tu as du prix à mes yeux » (Isaïe). J’y crois, j’y adhère en pensant qu’il est toujours présent au milieu de nous.

Alors je me prépare à nouveau à le recevoir.

Je pense à ces mamans : attendant la naissance de leur petit, elles ne cessent de préparer sa venue : linge, chambre... que de temps passé, parfois dans le silence, parfois en paroles à la recherche de conseils, une attente active pleine de soucis et de joies.

Je pense aux familles et aux amis des otages qui poursuivent des démarches pour comprendre et engager des actions pour leur libération et qui explosent de joie lorsque celle-ci arrive enfin.

Les êtres humains sont toujours capables d’analyser leur situation et de réfléchir pour essayer d’apporter des solutions à leurs questions, à leurs aspirations. Au CMR, comment pouvons-nous vivre activement ce temps de l’avent ? Je pense que nous pouvons nous arrêter pour écouter les attentes du monde : plus de justice, plus de travail partagé pour tous, plus de dignité, moins de violence, moins de guerre, moins d’exclusions, plus de vérité.

Nous préparons activement notre congrès national 2015. Nous souhaitons nous projeter dans un avenir où L’Eglise soit encore plus au service du monde, plus fraternelle comme nous le rappelle notre Pape François.

La session des ainés, fin octobre, qui avait pour thème « concurrence et/ou solidarité » nous a aidée à comprendre, malgré la complexité des affaires, que chacun, chacune a sa place à prendre pour une meilleure répartition des richesses produites. Le si peu que je donne peut donner la chance à quelqu’un de vivre dans toute sa dignité. Si nous comptons continuer notre chemin avec le Christ, nous n’avons pas d’autre possibilité que de choisir la solidarité, nous a rappelé Guy Aurenche (président du CCFD-Terre Solidaire).

Nous avons accueilli l’idée de rassembler tous les mouvements d’Action Catholique du diocèse dans la Cathédrale, avec l’Evêque. Que de questions, que de préparations, mais tous attendaient un temps festif, d’action de grâce, de reconnaissance de notre présence et de notre action pour un monde où chacun est respecté dans toute sa dignité. Notre Evêque nous a accueillis et renvoyés à notre mission : vivre et témoigner de la Bonne Nouvelle. Et si cette bonne nouvelle était celle de Jésus prenant notre humanité pour annoncer l’Amour du Père pour tous sans exception.

Alors l’Avent, un temps pour un regard toujours renouvelé, pour une présence toujours plus fraternelle, pour témoigner de notre Espérance, pour nous « ajuster » toujours un peu mieux à l’Evangile, à la personne du Christ, pour prier et rendre grâce de ce que Dieu réalise comme tendresse et bonté en chacun de nous.

extrait-bulletin-193-dec-2013.pdf extrait-bulletin-193-dec-2013.pdf

Bulletin Vers le large n°192 septembre 2013

Editorial par Marie-Françoise Couraud

Septembre arrive avec toutes les « rentrées ». Nous espérons que la pause estivale a permis à chacun un « Vivre autrement » : ressourcements, autres rencontres…, que nous souhaitons souvent pouvoir prolonger.

L’année qui vient verra des renouvellements importants, dans la vie municipale et au CMR 44.

* Une équipe vous transmet sa réflexion sur les mandats municipaux et la parole d’ élus sur les enjeux d’une élection municipale, qui ne resteront pas sans échos dans vos équipes.

* La formation à l’accompagnement en inter mouvement, qui se termine, la participation à Diaconia sont des signes d’ouverture et de partage avec d’autres mouvements.

* La « rentrée du CMR 44 » sera différente : Nous avons choisi d’être présents et d’inviter les membres du CMR à la célébration de rentrée de l’Action Catholique le 12 octobre.

* Pour des raisons de cohérence avec les propositions du CMR National, nous avons reporté notre « traditionnelle journée départementale » au printemps. Nous retenons la date du dimanche 27 avril 2014. Prochainement, nous inviterons les équipes à participer au travail de prospective sur l’Église, thématique proposée par le National à la Région Pays de Loire.

Alors, avec l’équipe fédérale, nous souhaitons à chacun et à chaque équipe une « bonne rentrée » et renouvelons avec insistance la prise en compte de cette question « Comment faire mouvement autrement ? » pour que le CMR 44 puisse continuer à accompagner nos vies d’équipe.

 extrait-bulletin-192-sept-2013.pdf extrait-bulletin-192-sept-2013.pdf

Bulletin Vers le large n°191 juin 2013

Editorial par Jacky Godineau

L’été arrive, avec, nous l’espérons tous, les beaux jours, les longues soirées pour rencontrer les autres ou pour se ressourcer.

Il est vrai que la crise est toujours là avec ses angoisses pour ceux qui n’ont plus de travail.

Pourtant le dernier mot n’est pas dit. Ayons l’audace de regarder devant nous et de se dire : N’y a-t-il pas des raisons d’espérer ?

Tout n’est pas perdu comme certains voudraient nous le faire comprendre

Nous avons des atouts :

¨ des trésors de savoir-faire : on recherche de nouvelles façons de construire moins «énergivore», on peut produire et consommer local.

¨ des nouvelles pistes pour découvrir une façon de voyager autrement, de partager nos véhicules pour les déplacements.

¨ des nouvelles solidarités émergent par échange de savoir par exemple.

Reprenant les termes d’Arnaud du Crest dans son intervention lors de notre assemblée générale nous sommes appelés à réinventer nos modes de vie. VIVRE AUTREMENT n’est pas une simple question de solidarité mais bien une question de justice entre les peuples et les individus. Ne concevons pas cette vie simple comme un appauvrissement matériel mais bien comme une chance, un enrichissement personnel. Le choix d’une vie simple est nécessaire, mais ne sera  possible que s’il s’agit d’un choix pris en toute liberté et assumé.

Comment à notre niveau entrer dans la démarche d’une vie simple ?

Nos équipes sont des lieux privilégiés pour porter cette réflexion, et nous le savons bien puisque déjà des actions ont été menées.

A l’instar du Nouvel Observateur et de Ouest-France qui ont osé mener 2 jours de colloque à Nantes sur le thème : « QUELLES RAISONS D’ESPERER ? » sachons nous aussi entrevoir et faire naitre les initiatives qui feront grandir l’homme.

Notre vocation de baptisé est bien d’être porteur d’espérance.

extrait-bulletin-191-juin-2013.pdf extrait-bulletin-191-juin-2013.pdf

Bulletin n° 189 décembre 2012

Bulletin n° 188 septembre 2012

Bulletin n° 187 juin 2012

Bulletin n° 186 mars 2012

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 21/03/2017