Chrétiens dans le Monde Rural en Loire Atlantique

Confinement : Avant Pâques, la paroisse confinée s'adapte

Photo hubert

Le prêtre Hubert Lebreton supervise la paroisse Ste Anne en Guéméné-Plessé qui regroupe huit clochers dans les communes de Guéméné, Plessé et Massérac. Il est aussi prêtre accompagnateur du mouvement d'Action Catholique et d'Education Populaire 'Chrétiens dans le Monde Rural', en Loire Atlantique.

LA VIE DES COMMUNES PENDANT LE CONFINEMENT

OUEST FRANCE – Mardi 31 mars 2020.

Guéméné-Penfao- Le Père Hubert Lebreton prépare Pâques avec les moyens du bord, qui sont limités. Il n’empêche, le contact avec les paroissiens est très loin d’être rompu.

 ENTRETIEN

Hubert Lebreton, prêtre de la paroisse Sainte Anne de Guéméné-Plessé. Le confinement l’oblige à composer différemment alors que le temps de Pâques, la fête la plus importante du christianisme, aura lieu le deuxième wee-kend end d’avril.

Quel est l’impact du confinement sur le fonctionnement de la paroisse ?

  Comme toutes les paroisses, toutes les messes et célébrations sont supprimées, les presbytères et maisons paroissiales sont fermées. Même confinés, nous gardons le lien avec l’ensemble des équipes paroissiales avec d’autres supports, notamment pour les obsèques. La célébration des funérailles, pour les fidèles, se fait directement au cimetière, en présence de vingt personnes maximum.

Qu’en sera-t-il pour Pâques ?

  Pâques est le cœur de l’année liturgique. Ce n’est pas une fête comme les autres, elle ne peut pas reportée à une date ultérieure. Toujours est-il que nous sommes soumis aux recommandations des autorités civiles et ecclésiastiques. Il n’y aura donc pas de célébration de Pâques dans les églises de la paroisse. D’autres moyens de communication télématiques et digitaux sont à disposition des fidèles pour rester reliés à la prière de l’Eglise. Le Jour du Seigneur sur France 2, KTO, Radio Fidélité sont des médias qui rendent ce service tout au long de l’année, un service qui prend tout son sens aujourd’hui.

Le contexte est difficile pour un prêtre qui exerce ordinairement son ministère sur le terrain ?

  Evidemment. Pour moi la proximité est essentielle : être au contact des fidèles et des autres est important, écouter leur histoire, répondre à leur questionnement, sur leur foi, leur doute, les questions d’actualité. C’est la source même de mon engagement. Je suis pour une Eglise qui va vers le monde. Le contexte d’aujourd’hui ne permet plus pour le moment cette proximité immédiate mais je reste à disposition par téléphone ou internet.

Est-ce difficile d’être un seul prêtre dans une paroisse ?

  Je suis prêtre depuis 1981 ; j’ai été habitué à travailler en équipe de prêtre, ce qui permettait d’échanger, de débattre, de partager, de se soutenir. C’est important dans l’exercice d’un ministère. Aujourd’hui le contexte est différent et ce n’est pas toujours simple.

Vous quitterez bientôt la paroisse ?

  C’est la quatrième année que je suis ici, peut être que je ferai une cinquième année, tout dépendra de la décision du nouvel évêque qui sera nommé au diocèse.

Contact : 02 40 79 23 87 – presbytereguemene743@orange.fr 

Ajouter un commentaire