Chrétiens dans le Monde Rural en Loire Atlantique

Abécédaire de mon confinement

Photo figuier 2

A – amis : plus les jours et les semaines passent, plus il me manque de les voir en vrai.

B – bousculé : mon rapport aux autres, à moi-même, à l’environnement, au futur, au monde.

C –  confinement : les annonces ont été progressives pendant quelques jours pour nous préparer à cette privation de sortie, certes motivée pour préserver la santé de tous. Au début, j’ai eu un peu de mal à  l’envisager,  car nous ne savions pas  où cela allait nous emmener.

D – déconfinement : il est attendu avec impatience, mais qu’en sera-t-il réellement ? Cela ne sera plus comme avant, heureusement ou malheureusement, selon le sujet.

E – égalité : soudain nous inaugurons une forme d’égalité entre nous tous, habitants de la terre.

F – fraternité :  à répandre, afin de nous fortifier pour mieux affronter les difficultés économiques et sociales découlant de la catastrophe sanitaire.

G – guerre :  la privation de liberté de circuler sans autorisation de déplacement dérogatoire m’évoque une économie de guerre dans le sens où, brusquement la vie se focalise sur ce  qui est vital, comme faire des provisions alimentaires.

H – humanité :  la technologie nous permet de garder le contact en ce temps de privation de circulation ;  du coup, elle gagne en humanité dans les rapports sociaux. Qu’en restera-t-il après ?

I –  ici et maintenant : pour s’ancrer dans le présent et demeurer vivant.

J – Jésus :  comme les proches, il est là sans être là, mais lui, parce que c’est lui, quand je le prie, il me répond en faisant du bien à mon âme.

L – liberté :  j’écris ton nom au cœur de mes pensées et de mes projets ; ma liberté intérieure trouve un espace pour grandir loin des impératifs des agendas.

M – masques : ils colorent et dissimulent nos visages, alors qu’il n’y a pas si longtemps, nous admettions difficilement de voir des visages masqués souvent de noir dans l’espace public.

N –  nature : marcher dans la nature me ressource, quelle chance le beau sentier herbeux, à tout juste moins d’un kilomètre !  Il peut s’intégrer légalement dans mon circuit piétonnier en solitaire.

O – oiseaux : dès le premier jour du confinement, c’est un constat saisissant :  presque aucune voiture ne roule, pas de bruit de fond dans la ville même à midi ; par contre, on entend chanter les oiseaux, corneilles et autres ramiers comme jamais. Ceux-là doivent bien se demander : « Que se passe-t-il ? Que font les humains ? »

P –  présence : à soi-même, au souffle vital, à ce qui nous habite, aux autres.

Q – quotidien : c’est le retour à la maison avec un parfum d’enfance mais sans les parents : cuisiner, bricoler, jardiner, jouer, lire ou regarder la télé.

R – relations, réseau : c’est ce qui me tient debout, et d’une certaine façon, la pandémie me rapproche aussi de mes  aïeux  plus ou moins lointains qui ont pu subir  la grippe espagnole, le choléra ou-bien, il y a quelques siècles, la peste.

S – solidarité : elle se met beaucoup en action en pleins d’endroits, par exemple par la fabrication de masques en tissu, les coups de fil, les aides et attentions diverses, individuelles et collectives.

T – temps :  le temps  libéré m’amène à m’arrêter, c’est heureux. Ce que nous vivons  pose maintes questions.  Qu’ai-je besoin de changer, qu’ai-je envie de changer dans mon mode de vie ?

U – urgence : au-delà de la crise sanitaire, je crois que l’urgence concerne fondamentalement le réchauffement climatique, ainsi qu’une plus juste répartition des ressources entre les peuples, de même que les droits humains là où ils ne sont pas respectés.

V – végétal : voir les végétaux s’épanouir au printemps, la vie bouillonne !

W – wagon : à la sortie du confinement, les voyages par le train vont pouvoir reprendre, les voyageurs espacés les uns des autres dans les wagons, çà donne l’image des pions sur un damier.

Y – yeux : la bouche couverte d’un masque, comment faire passer le sourire par les yeux ?

Z – zazen : venant d’une autre culture, zazen m’inspire par sa pratique de l’attention au souffle de la vie.

Geneviève, membre CMR44, mai 2020

Thumbnail rigole vioreau                                                                                    Thumbnail fleurs roses

 

Ajouter un commentaire