Visage de l’équipe après le confinement.

cmr44 Par Le 16/11/2020 à 15:55 0

Dans Vies d'équipes CMR

Groupe de paroles

Photo eq sillon margot

                Le pique-nique de l’équipe de juin 2020 a pris des allures de retrouvailles ; notre rencontre précédente datait de février. Nous sommes déjà 5 à avoir plus de 70 ans sur les 10 membres et 3 en activité. C’est toujours un plaisir d’échanger entre nous, même si certains sont frustrés parce que plus en quête de spiritualité ou qu’une fois de plus nous n’ayons pas suivi la grille de réflexion proposée par le CMR . Nos conversations reflètent des préoccupations de notre âge qu’on le veuille ou non : alimentation saine, santé et tout de même politique, la noble comme la petite… La foi qui anime différemment les uns et les autres reste la matrice de cette équipe, ce qui entraîne un regard très critique sur la  religion, en particulier locale … et une lueur d’espoir grâce à des femmes comme Anne Soupa.

Quelques réflexions entre 2 bouchées

               « J’avais hâte de reprendre un rythme normal de travail car une certaine mélancolie commençait à m’envahir. Je saturais aussi de tous les appels téléphoniques, en visio, mails… car on me savait seule donc censée être plus disponible à l’écoute et à l’échange ???

                « J’ai découvert l’aspect positif du télé-travail même en tant qu’assistant social. J’ai pu avoir des échanges téléphoniques très fructueux auprès de personnes en difficultés, mais aussi de personnes-ressources. Je dois reconnaître que des jeunes collègues qui devaient mener de front leur propre télé-travail et celui scolaire de leurs enfants ainsi que les tâches domestiques étaient contents de remettre les pieds dans l’établissement ! ».

                « Parallèlement  comme conjointe, j’ai dû m’éloigner de ces entretiens  car en tant qu’infirmière psychiatrique, je venais de vivre au travail  des situations difficiles, certes différentes, ou bien j’allais les retrouver dans les heures suivantes. Je devais me protéger pour être plus disponible à mes propres tâches auprès des patients, ininterrompues elles, pendant le confinement ».

                 « J'ai observé que certaines mairies se sont fortement mobilisées pendant le confinement pour intervenir auprès des familles démunies. Le département  et la CAF ont aussi simplifié fortement les démarches pour que les demandes d'aides soient traitées en urgence, tout en en créant de nouvelles pour les personnes dont la COVID venait fragiliser grandement la situation budgétaire. Je crois que c'est important aussi de dire que des services publics ont su réagir très rapidement ». 

                 « Mais dans nos communes rurales, des interrogations demeurent concernant par exemple les services publics dont les horaires d’ouverture ont été très mis à mal pendant cette période : mairie, poste… Cette dernière va-t-elle conserver la réduction d’ouverture de son bureau à 4  matinées par semaine pour une commune de 4000 habitants ? Les actifs n’y ont plus accès puisque le bureau est aussi fermé le samedi, de plus, jour du marché ... Ce n’est qu’un exemple et nous devons rester vigilants car la COVID pourrait avoir bon dos !… »

Th 1

Nous tous habitant le rural avons apprécié « cultiver notre jardin » dans tous les sens de l’expression. Nous avons tous la chance d’habiter  des maisons spacieuses où même en couple, il nous est plus facile qu’en appartement de trouver un lieu pour nous isoler et nous recentrer sur nous-mêmes. Nous avions la campagne à notre porte pour sortir nous aérer, profiter de la nature s’éveillant au printemps : des associations  soucieuses de protection de l’environnement nous y aidaient par leurs jeux de reconnaissance des plantes de nos abords, par exemple... Notre voisinage s’est fait également plus proche en proposant leurs services pour le jardin, les courses, des temps d’échanges… Pour notre santé physique et psychique, nos animateurs de loisirs nous ont envoyé des vidéos nous invitant à bouger, méditer, nous relaxer . Pour les mêmes raisons, chacun d’entre nous  a exprimé la nécessité de faire des choix dans ses sources d’informations face à l’avalanche de données incertaines, contradictoires, voire incompréhensives et sources d’inquiétudes inutiles.

                 Nous récoltons désormais les fruits de nos labeurs vécus à la fois différemment et avec des points communs au cours de ces 3 mois inédits.

                Une équipe de Savenay, au complet sur la photo !

Equipe de Savenay, zone Sillon

Ajouter un commentaire

Anti-spam